Vous avez peut-être déjà vu la nouvelle publicité Barbie, si pas, la voici:

La marque n’a pas décidé par hasard d’utiliser le canal digital pour lancer ce nouveau positionnement.
La cible identifiée est donc la génération Y, et l’objectif est clair, changer l’image de Bimbo superficielle que ces parents ne souhaitent pas nécessairement assimiler à leurs bambins.

L’utilisation d’une plateforme telle que YouTube et les réseaux sociaux semblaient donc évidents et nécessaires pour atteindre les résultats souhaités.

Evelyn Mazzocco, senior vp and global brand general manager chez Mattel, nous explique que la marque souhaite entrer en dialogue avec les mamans. Ce dialogue ne sera probablement pas évident, mais permet néanmoins d’amener cette marque un peu « old school » sur devant de la scène. Pas moins de 15 millions de personnes ont déjà vu la vidéo.

Ce qui est intéressant dans cette démarche d’envergure, c’est que la marque est revenue sur l’un de ces fondamentaux pour développer cette approche. En effet, la marque s’est replongée dans son ADN et notamment dans les motivations de son créateur.

Ruth Handler la créatrice de Barbie disait qu’elle avait créé la marque pour permettre aux petites filles de découvrir qu’elles avaient la possibilité de choisir la vie qu’elles voulaient. En des temps où cela ne semblait pas aussi naturel qu’aujourd’hui.

Je ne sais pas s’ils vont réussir à capitaliser sur le long terme avec cette approche, mais il semblait qu’avec cette nouvelle communication, Mattel a réussi à trouver un terrain de discussion avec sa cible.

Rendez-vous dans un an ou deux pour voir comment la marque a évolué !

Cedric/c

Join the conversation! 2 Comments

  1. La j’avoue être perplexe…
    Il y a un gap entre le titre de l’article et le fond, Cedric… 😉
    Je m’attendais à une Barbie hyper-connectée, pilotée à distance par une application mobile permettant de l’assortir d’émotions ou de la faire transpirer ou rougir….
    Et que decouvre-t-on? Que Mattel a fait un nouveau spot (ok…), qui est diffusé sur YouTube et Facebook (waow, comme KIA !…) et…. (Roulement de tambour) qu’ils veulent vendre des poupées à des petites filles de 8 ans. Comme il y a 50 ans donc. Dingue. 🙂

    Répondre
    • Hehe effectivement, je comprends ta déception.
      Mais pour une marque comme Mattel, miser sur une campagne digitale avec une vidéo digitale est une vraie prise de risque (pour eux) .

      Ces dernières années ils ont essayé de proposer différents positionnements via des canaux classiques, mais cela s’est soldé par un échec. Car leur objectif était de toucher les parents de la génération Y qui leur échappaient, et ils ont enfin compris que la TV ne fait pas tout.

      Mais effectivement le prochain step sera probablement de « connecter » la Barbie, chaque chose en son temps 😉

      Cedric/c

      Répondre

Laisser un commentaire

About Cédric Cauderlier

Digital strategy & Co-founder @ Mountainview - Blogger - Digital Consultant - Keynote speaker & a lot of other digital things - Ex Danone & Accor

Category

Publicité, Réseaux sociaux, Videos