On entend de tous les côtés que l’évolution du nombre d’utilisateurs sur les réseaux sociaux explose, mais est-ce que ça a vraiment de la valeur ? Une étude de sproutsocial s’est intéressée à cet aspect, mais aussi à une valeur qui me semble avoir un peu plus d’intérêt, à savoir l’engagement.

Capture d’écran 2014-02-09 à 17.15.52

Bonne nouvelle, celui-ci évolue encore plus vite que le nombre d’utilisateurs, ce qui semble être dans la logique des choses si l’on pense au fait qu’il existe un nombre limité de personnes ayant accès au net. C’est avec cette étape que nous allons enfin pouvoir réfléchir et mettre sur pied des approches basées sur la pertinence et non plus sur le reach (achat média).

Screen-Shot-2014-02-06-at-8.06.51-PM

Ce graphe devrait inciter toutes les marques dans la mise en place d’un vrai suivi des demandes via les réseaux sociaux, cependant il semble qu’on soit encore bien loin du compte.

Dans quels domaines il y a-t-il le plus de demandes ? Voici une réponse partielle basée sur la prise en compte de plusieurs paramètres: taille de la communauté, nombres de messages, contenus des messages …

Capture d’écran 2014-02-09 à 17.35.38

 

Les sociétés fournissant des services de télécommunication (internet, mobile …) sont en tête des secteurs dans lesquels les clients utilisent le plus les réseaux sociaux pour entrer en contact, poser des questions ou se plaindre …

Par contre ce classement risque de se modifier prochainement, car si on regarde quels secteurs sont les plus en évolution, nous pouvons remarquer que celui de l’entertainment évolue très très rapidement, ces 10 secteurs ont doublé en terme de demandes sur la dernière année.

Capture d’écran 2014-02-09 à 19.04.30

L’une des questions qui vient souvent sur le tapis, c’est de savoir quels réseaux utiliser ? L’étude aborde aussi cet aspect et Facebook et Twitter sont bien évidemment en tête. Voici un état des lieux des canaux choisis par les utilisateurs pour entrer en contact avec les différents secteurs:

Capture d’écran 2014-02-09 à 19.09.30

 

Enfin, l’une des craintes majeures des annonceurs est d’être submergées par les questions, ce à quoi je réponds souvent que si tel est le cas c’est que c’est d’autant plus nécessaire de développer ce canal non ? Ou encore, pourquoi est-ce que d’un coup une foule de gens déciderait de vous submerger de questions, ce n’est qu’un canal complémentaire au téléphone ou encore aux mails.

Afin d’en rassurer quelques un, voici quelques chiffres sur le nombre de messages reçus via les réseaux sociaux, en fonction de la taille de leur communauté:

Capture d’écran 2014-02-09 à 20.17.32

 

Bref vous l’aurez compris, si ce n’est pas encore le cas, ces informations vont peut-être vous permettre de développer ce genre d’approche dans votre entreprise. Pour ceux qui auraient encore des doutes ou qui se diraient que cela ne concerne que les Etats-Unis, plusieurs analyses récentes nous informent qu’en terme de réseaux sociaux, l’Europe et la Belgique n’ont rien à envier aux Etats-Unis ni en terme d’utilisation ou terme de pénétration !

Cedric/c

Join the conversation! 4 Comments

  1. Oui c’est comme les études sur les menaces de malwares et d’infection d’ordinateurs, études lancées par les éditeurs d’antivirus. Toujours très subjectifs, ou comme les chiffres d’Apple sur Apple.
    Cette étude aurait pu être sympa et gagner en crédibilité si elle n’avait pas été commanditée par une agence qui fait son business sur le social media.
    Quant à affirmer que la Belgique n’a rien à envier aux USA, je pense que c’est s’avancer un peu dangereusement…
    Dommage pour ce post, ça fait vraiment publireportage d’agence.

    Répondre
    • Bonjour Antonin,

      Depuis quelque temps j’ai un peu l’habitude de traiter les données et de pouvoir évaluer les sources d’informations. Cette étude et sa méthodologie sont à mes yeux fiables je vous en copie un court passage afin d’illustrer mes dires:

      « The Sprout Social Index looks at channel growth, brand responsiveness, and consumer behavior across more than 160 million inbound messages across 20,000 brand profiles and fan pages.The rate at which consumers are adopting social media to ask for help, make buying decisions, lodge complaints, and have an ongoing dialogue is remarkable. However, the ability of brands to keep up with the demand is declining under the pressure. »

      Je vous invite à jeter un oeil sur leurs compétences, si je vais dans votre sens quand à l’impartialité de cette étude je pourrais aussi vous demander, quels meilleurs conseillés pour la viande qu’un boucher ? Pourtant il a plus intérêt à vendre la viande qui lui rapporte le plus.

      Pour ce qui est de la comparaison avec les états unis, les chiffres que proposes, un parmi d’autres, Comscore, vont en tout cas dans ce sens, je vous invite aussi à aller parcourir quelques-uns de leurs whitepaper qui abordent le sujet.

      Cependant je comprends tout à fait votre méfiance, mais de là à présenter ceci comme un publireportage d’agence, il y a une marge.

      Cedric/c

      Répondre
  2. […] On entend de tous les côtés que l'évolution du nombre d'utilisateurs sur les réseaux sociaux explose, mais est-ce que ça a vraiment de la valeur ? Une étude de sproutsocial s’est intéressée à cet a…  […]

    Répondre
  3. […] “ On entend de tous les côtés que l'évolution du nombre d'utilisateurs sur les réseaux sociaux explose, mais est-ce que ça a vraiment de la valeur ? Une étude de sproutsocial s’est intéressée à cet a…”  […]

    Répondre

Laisser un commentaire

About Cédric Cauderlier

Digital strategy & Co-founder @ Mountainview - Blogger - Digital Consultant - Keynote speaker & a lot of other digital things - Ex Danone & Accor

Category

Etudes, Réseaux sociaux