Depuis quelques mois, nous voyions apparaitre de plus en plus de vidéos online en format long, mettant en scène des personnages, dans une histoire et avec tous les attributs d’un épisode de série ou de film.

La dernière en date qui m’a interpellé est celle-ci

Plus qu’une publicité, c’est une histoire, mais quand même crée par une marque, pour mettre en avant un service et un produit, bref une pub.

Si on fait un petit parallèle avec l’histoire de la publicité en télévision, dans les années 40 sont apparus les Soap Operas, déclinaison des feuilletons radiophoniques, très populaire à l’époque.

Ces Soaps étaient l’apanage des sociétés de produits ménagés (soap) et étaient basés sur des histoires sentimentales à rallonges et diffusées en journée sur la télé américaine pour satisfaire la ménagère (housewive).

Bien avant Santa Barbara, des jours et des vies (pour les fans de friends, djdv) ou encore les feux de l’amour, le premier s’appelait Faraway Hill et était produit par Procter & Gamble.

P&G vous dites ? Il semblerait que ce soit le même groupe que celui qui se cache derrière cette publicité ci-dessus…

Serait-ce une coïncidence ? Ou doit-on y voir une évolution dans la communication ?

Fin 2012, j’en parlais sur ce blog, la tendance en terme de type de vidéo consommé évoluait vers des capsules plus longues et plus qualitatives, en opposition au contenu UGC (User Generated Content) qui avait la part belle il y a quelques années !

YouTube allant dans ce sens en mettant à disposition des internautes et créateurs de contenus des outils professionnels pour réaliser des vidéos qualitatives pour alimenter sa plateforme (studio, matériel, outils…) .

Les annonceurs n’ont pas manqué de relever cette tendance, avec par exemple Orangina et son « Mission 404 », Oasis et ses épisodes fruités et bien d’autres:

Bref des histoires, encore des histoires et toujours des histoires portées par un média, ici en l’occurrence le digital.

Mais si nous ajoutons les différentes tendances qui émergent grâce au digital:
– Fuite de l’attention vers le digital
– Choix de plus en plus variés de contenus (Tv et digital)
– Rejet de la publicité classique
– Multiplicité des devices
– …

Bref tout ça n’arrange pas le sort de la télévision, qui tente de se réinventer sans grand succès.
Et si nous extrapolons un peu la situation actuelle, et son évolution possible, la situation dans quelques années pourrait être la suivante:

Des marques qui privilégient la télévision pour pousser des produits et des innovations en combinaison avec le digital qui visera à fidéliser une clientèle grâce à des sagas, des contenus de « storytelling ». Ils proposeront des momentums digitaux à leurs clients sans les interrompre et avec comme jugement direct de la qualité, le nombre de personnes ayant regardés ces contenus.

Les publicités télévisées seront des close-up des sagas, reprenant certains running-gags et viseront à alerter les consommateurs qu’ils peuvent en trouver plus sur tel ou telle plateforme digitale.

La télévision au service et financée par le digital ça vous parait plausible ?
Dans combien de temps ?

Cedric/c

Laisser un commentaire

About Cédric Cauderlier

Digital strategy & Co-founder @ Mountainview - Blogger - Digital Consultant - Keynote speaker & a lot of other digital things - Ex Danone & Accor

Category

Videos