Les discussions vont bons trains à propos des marketplace online ou places de marché.

Il existe aujourd’hui trois grandes catégories de vente en ligne:

1. Click and collect
2. E-commerce
3. Marketplace

Les deux premières sont assez connues par la plupart des acteurs du commerce online ou offline et représentent pour eux déjà un défi important. Même pour une solution « simple » telle que le click and collect, il convient d’avoir un outil logistique complètement digitalisé: Stock, répartition, vente …

L’aspect e-commerce pur vient rajouter sa complexité avec des nouveaux besoins tels que l’expédition, les retours, le service client en ligne. Et pour certains acteurs locaux, l’e-commerce leur impose de développer des nouvelles compétences telles que du marketing national ou international.

Se lancer dans l’e-commerce ne s’improvise pas, je ne vous apprends rien, il s’agit ni plus ni moins des mêmes contraintes que d’ouvrir un magasin physique, y compris au niveau budget: achat du bâtiment, coût du personnel …

De son côté, Topshop vient de faire le choix, en parallèle de son magasin e-commerce propre de distribuer ses produits via Zalando.

Si vous vous souvenez d’un article écrit il y a quelques mois pour le magazine gondola, je vous parlais de Tmall, l’un des marketplace majeurs aux mains du groupe Alibaba.

Zalando se profil aujourd’hui au titre de marketplace tout comme le sont déjà Amazon ou encore Ebay, Etsy, Flipkart, Rakuten, et bien d’autres.

Et à ce titre, Topshop et Zalando se sont offert les services de Cara Delevingne, égérie de Burberry, au travers d’une campagne européenne nommée #WhereverYouAre.

Ou encore

Une campagne originale, décalée et humoristique, qui va permettre à ces deux acteurs de générer une image forte sur le marché de l’e-commerce, c’est sûr !

Quels sont les avantages pour Topshop ?
Bénéficier de l’audience et de l’image de Zalando en Europe, mais aussi et surtout de tous ces services logistiques et clients sans devoir investir dans le développement de son site pour cette partie du monde.

Cela ne leur aura probablement coûté qu’un gros chèque chez Zalando et chez leur agence de pub pour orchestrer cette campagne.

La question que nous sommes en droit de nous poser est de savoir si ceci est une tendance qui s’amorce ou juste un phénomène momentané ?

Pour ma part, je pense qu’il y a fort à parier qu’à des fins d’économies d’échelles, nous allons assister à pas mal de nouvelles initiatives de ce genre. Ceci devrait permettre à pas mal de commerçants de se lancer dans l’e-commerce à petit, moyenne voir même grande échelle telle que Topshop en Europe.

Vous en pensez quoi ?

Cedric/c

Join the conversation! 4 Comments

  1. Hype et tendance = même définition non?

    Répondre
  2. Ca dépend de la qualité du concept: le ‘customer experience’ chez Bol.com est excéllent, mais pas vraiment chez les marchants (tiers) sur Bol.com. Donc oui, une tendance si le ‘customer experience’ est du même niveau que la marque de la plate-forme.

    Répondre
  3. […] Les discussions vont bons trains à propos des marketplace online ou places de marché. Il existe aujourd’hui trois grandes catégories de vente en lign  […]

    Répondre

Laisser un commentaire

About Cédric Cauderlier

Digital strategy & Co-founder @ Mountainview - Blogger - Digital Consultant - Keynote speaker & a lot of other digital things - Ex Danone & Accor

Category

E-commerce