Il y a quelques semaines, j’ai eu le plaisir de donner une session de cours dans le cadre des formations digitales de l’ICHEC. Celle-ci était à destination de personnes désireuses de changer de carrière pour embrasser les joies du monde digital.

L’audience était donc mixte, de jeunes étudiants fraichement diplômés et des personnes en plein milieu de carrière, chacun avec un passé très différent.

Durant celle-ci, j’ai tenté de leur dresser un tableau des changements amenés par le digital et ses outils, mais aussi de la variété des métiers dans cet univers. Cette session c’est fini par des questions/réponses à propos des métiers du digital.

Si au début les étudiants étaient assez enjoués à l’idée de s’intégrer dans cet univers aussi complexe que passionnant, quand il a été question d’aborder la notion de « postuler », la conversation s’est un peu tendue.

En effet, cette formation comporte différents modules, dont un volet RH dans lequel, ils ont passé des heures à peaufiner leur CV ainsi qu’une lettre de motivation en bonne et due forme à destination de tous les DRH et autres patrons d’agence digitale de Belgique.

Malheureusement pour moi, j’avais un avis bien différent sur la question. J’ai donc passé une bonne demi-heure à essayer de leur présenter une vision plus créative et moins corporate du CV dans le métier.

Les arguments qui revenaient souvent étaient la difficulté de se présenter sans expérience, ou encore les cours de RH reçus dans lequel la sacro-sainte lettre de motivation prenait obligatoirement une forme Word ainsi qu’un cv à en tête, en pièce jointe d’un mail.

J’avoue que je suis peut être trop « nouvelle école », mais, je n’aie jamais lu une lettre de motivation de ma vie et pourtant j’ai eu la chance d’engager beaucoup d’experts du digital dans mes différentes fonctions professionnelles. J’ai dû rencontrer une bonne centaine de candidats sur les 10 dernières années et recevoir plusieurs centaines, voir milliers de CV.

Et je me souviens moins des CV, que des gens, et de leurs histoires, de leur look, de leurs attitudes et pour ceux que je n’aie pas reçus, de leur site, de leurs initiatives digitales… Bref, vous l’aurez compris, je ne suis pas un fan de cette approche un peu old school de postuler dans une société.

J’en ai discuté avec 2-3 personnes dans le métier et il semblerait que je ne sois pas le seul à penser de la sorte. Nous sommes dans un métier qui prône l’innovation, la créativité, la technique, la rigueur, bref tout sauf un vieux Word.

Ils m’ont donc naturellement posé la question, « Oui, mais alors que faut-il faire ? »

Et moi de leur parler de plates-formes telles que Linkedin pour entrer en contact avec les bonnes personnes, les évents digitaux, les plateformes telles que Behance pour mettre en avant leurs travaux, les blogs pour interagir avec les acteurs du monde digital. Je vous passe cette mode des vidéos originales pour se présenter, ou encore les CV hyper design…
Bref, s’intégrer dans l’univers digital et en utiliser ses codes pour revendiquer son appartenance.

S’il me semble clair que pour des jobs corporate du genre KPMG, PWC ou encore ING, il est difficile de sortir de ce mode « classique ». Pour l’univers digital, il est primordial de proposer une approche « créative ».

Et dernièrement, je suis tombé sur un article qui va justement dans ce sens ayant pour titre: « Les 8 raisons pour lesquelles vous devriez créer un blog tant que vous êtes étudiant. »

Avec comme première raison: Parce que c’est plus classe qu’un CV en ligne.

Je vous laisse lire la suite sur Siècle digitale

Et vous, vous en pensez quoi ? CV, lettre de motivation ou CV original ?

Laisser un commentaire

About Cédric Cauderlier

Digital strategy & Co-founder @ Mountainview - Blogger - Digital Consultant - Keynote speaker & a lot of other digital things - Ex Danone & Accor

Category

Jobs, Web